L'histoire du houblon en Alsace.

Histoire du houblon en Alsace : des origines à l'après-guerre.

Les premiers essais de mise en culture datent des années 1770-1780. Ce fut le fruit du travail du pasteur Ehrenpfort à Oberhoffen-sur-Moder. En 1802, un brasseur de Haguenau, François Derendinger, ramène des boutures de houblon de Bohême pour ne plus acheter du houblon bavarois et tchèque. Dès 1808, les premières houblonnières apparaissent dans la région du brasseur, puis à Brumath et vers Sélestat.

Au démarrage, elles ne ressemblent en rien à ce que nous connaissons. Elles sont composées de poteaux individuels, sur lesquels grimpe la liane. Et la récolte des cônes se fait directement aux champs. A partir de 1820, en même temps que la brasserie alsacienne, la culture connait un développement important. Le climat alsacien convient bien à la plante. En 1840, la surface est de 120 hectares. Ce chiffre grimpe à 4 600 hectares en 1907. Ce sera le maximum jamais atteint en Alsace.

Les surfaces marquent le pas pendant la 1ère Guerre Mondiale puis diminuent brutalement en 1929 sous le coup d’une surproduction mondiale ; elles s’équilibrent alors entre 1 300 et 1 400 hectares. Au moment de la Seconde Guerre Mondiale, l’occupant limite la surface à 500 hectares pour ne pas concurrencer les régions de production allemandes.

De l’après Guerre à aujourd’hui : Les belles années 90.

Après 1945, les surfaces augmentent à nouveau, et ce jusqu’en 1958. Puis elles baissent régulièrement. Plusieurs raisons à cela. En premier lieu, la production devient moins rémunératrice. Elle demande en outre une main d’oeuvre importante. Enfin, la concurrence de nouvelles cultures, comme le tabac, incite les producteurs à se reconvertir. Après un « creux » à 421 hectares en 1987, la production redevient intéressante. Un nouveau marché très rémunérateur -et contractuel- contribue au développement de la filière soutenue par ailleurs par la Région Alsace et l’Etat. Sur le terrain, le travail se rationalise, grâce entre autres à la mécanisation. Les surfaces progressent alors jusqu’en 2004.

La recherche, un atout pour rebondir.

Sur un plan mondial, les brasseries privilégient les variétés aux teneurs en acides alpha élevées (pouvoir amérisant). Les variétés traditionnellement produites en Alsace sont de type aromatique. La variété « historique », le Strisselspalt, mentionnée depuis 1885, est particulièrement appréciée pour son arôme doux et floral.

Le plan de recherche variétale initié par la Cophoudal en 2001 vise donc au développement d’une nouvelle lignée de Strisselspalt qui affiche une teneur en acides alpha plus élevée -et plus stable- tout en conservant ses qualités aromatiques. Mais les investigations s’orientent aussi vers de nouvelles variétés, aromatiques de préférence, propres à la région, adaptées au terroir et résistantes aux maladies.

En 2011, 75 houblonniers produisent 88 % de variétés aromatiques contre 12 % de variétés dites« super riches » (plus amères). Outre la sélection variétale, la volonté de ces mêmes agriculteurs est de s’engager toujours plus vers une production clairement raisonnée, de mettre sur le marché une production bio, et plus généralement d’augmenter sans cesse la qualité des produits tout en cherchant à les diversifier.

Evolution de la surface de houblons cultivée en Alsace.

Le houblon, des usages traditionnels à la bière.

Cette grande liane fait partie de la flore spontanée des régions tempérées. Considérée avant tout comme une plante médicinale, elle est connue depuis toujours pour ses propriétés thérapeutiques. C’est un sédatif, préconisé dans les troubles du sommeil des adultes et des enfants, qui peut également jouer un rôle régulateur chez les personnes anxieuses. Il est intéressant également chez les femmes en période de ménopause. Certains auteurs rapportent que les jeunes pousses de houblon étaient aussi consommées comme légume.

Mais son usage principal, celui d’aromatiser et surtout de conserver la bière, remonte au 12ème siècle. Les premières références de son utilisation dans la bière remontent à 1079. A partir de ce moment, le houblon en devient un ingrédient de base et sa culture se développe alors dans l’ensemble de l’Europe.

Le houblon aujourd'hui.

Tout en étant un produit traditionnel, le houblon s’est adapté à l’époque d’aujourd’hui grâce à internet.
Sur le site www.comptoir-houblon.fr on peut acheter du houblon d’Alsace et même avoir des recettes pour faire la bière soi-même.

EARL ferme LUX - EARL au capital de 7500 Euros - Siret 44482131800011 - RCS : Strasbourg D 444 821 318
Accés rapide aux rubriques : Accueil - Nos Asperges - La culture des asperges - Notre ferme - Contact / Plan d'accès - Plan du site - Mentions légales